Entrevue : Bob présente ses stagiaires de la cuvée d’hiver

Sur la photo : de gauche à droite, Alexie Jauron, Vanessa Boivin, Alice Gendron. 

Chez Bob, nous croyons qu’il est essentiel de soutenir et de former la relève de notre industrie. Non seulement nous participons activement à la formation des jeunes talents, mais nous avons aussi la chance de nous nourrir de leurs idées et de leur perspective toute fraîche.

C’est pourquoi nous sommes heureux d’annoncer l’arrivée de trois stagiaires pour la saison hivernale. Ceux-ci se joignent à Bob dans le cadre du programme coopératif de l’Université de Sherbrooke, auquel Bob participe depuis plus de 10 ans.

« Nos jeunes sont au cœur des nouvelles idées et poussent tous nos systèmes à se transformer et à évoluer. Ils ont soif d’apprendre et ils sont motivés à l’idée de découvrir le marché du travail, et plus spécifiquement le milieu singulier des agences de communication marketing. C’est donc un privilège que nous avons de pouvoir les accueillir et de contribuer à leur développement en leur faisant profiter de notre expérience », mentionne Sanmohini Pellerin, directrice de la marque employeur chez Bob.

 

Vanessa Boivin

Vanessa Boivin, agente promotionnelle chez Bob depuis près d’un an, vient soutenir l’équipe du service-conseil en production d’événements.

Quelle est ta boisson préférée?

Une bonne IPA aux agrumes ou encore un gin-tonic.

Quel genre de musique stimule ta créativité?

De la musique dans le genre de celle de Polo & Pan.

Aimes-tu mieux vendre ou acheter? Pourquoi?

Mes finances aimeraient assurément mieux que je vende! Je dois admettre que j’achète beaucoup. Je crois que c’est parce que j’aime me gâter et m’offrir de bons moments entre amis. Un peu comme Jim Carey, je dis oui à toutes les propositions de sorties! Je souffre probablement du syndrome « FOMO »…

Quel est ton émoji préféré et pourquoi?

Bonne question! Je ne crois pas avoir d’émoji préféré, ça va vraiment dépendre du contexte et de l’émotion que je veux représenter. Par contre, l’émoji qui est constamment dans la section « utilisé récemment » est le cœur, car j’envoie souvent des minutes d’amour aux gens que j’aime.

Quelle est ta devise?

« What you see is what you get ». Je me considère comme étant une personne authentique, donc avec moi, tu sais à quoi t’attendre.

Si tu étais PDG, quel type d’entreprise aurais-tu? Pourquoi?

Une entreprise axée sur le « zéro déchet », le développement durable et l’économie circulaire. Je crois que nous devons tous faire notre part en tant qu’individu, et si j’étais PDG, je voudrais assurément que mon entreprise réponde aux quatre « R » suivants : réduire, réparer, recycler et refabriquer!

Toi qui as un point de vue nouveau sur le monde publicitaire, penses-tu que le futur réserve bien des surprises pour notre industrie?

Je crois que ce qui est important, c’est de rester novateur et de déterminer comment le numérique et les nouvelles technologies peuvent être utilisés à des fins de publicité. Par exemple, IKEA et Airbnb, qui ont utilisé la réalité virtuelle et augmentée pour faire vivre une expérience client immersive hors du commun en permettant aux clients de placer un objet dans l’espace ou encore de visiter un appartement avant de le réserver.

Il faudra également savoir comment se démarquer avec certaines technologies qui font progressivement leur entrée dans les habitudes d’achat des consommateurs. Par exemple, la montée en popularité des assistants vocaux, qui s’immiscent directement dans le quotidien des gens, changera certainement les comportements d’achat des consommateurs en accordant davantage d’importance à la voix. Ainsi, un simple « achète-moi du savon » suffira à se procurer son savon habituel.

De plus, l’intelligence artificielle est très utile pour améliorer le ciblage publicitaire. Avec les données recueillies, elle détermine le moment ou l’endroit le plus approprié pour publier de la publicité ciblée. En gros, je crois que le numérique et les nouvelles technologies offrent une multitude de nouvelles opportunités publicitaires pour les marques. Malgré tout, je crois que l’important n’est pas seulement d’être novateur. Il faut aussi savoir rester à l’écoute de son consommateur et s’adapter pour continuer d’entretenir une relation avec lui et le convaincre.

Selon toi, quelle pratique sera populaire dans cinq ans?

L’automatisation de presque tout. Je sais qu’il est possible d’avoir des litières automatisées qui savent quelle portion de nourriture offrir à chacun des chats qui vont dans cette litière. Cela n’est qu’un exemple banal, mais je crois qu’on s’en va vers une ère où tout sera automatisé, où nous pourrons faire nos tâches quotidiennes les plus anodines au moyen d’un simple clic sur notre appareil mobile.

 

Alice Gendron

Alice Gendron effectue un retour dans notre équipe de création à l’occasion d’un deuxième stage en conception-rédaction.

Quelle est ta boisson préférée?

Le jour, mon breuvage de choix est un matcha latte. Le soir, c'est un negroni.

Quel genre de musique stimule ta créativité?

Hum, c’est difficile à dire. Quand je travaille, j’écoute beaucoup de R&B indie, mais si c’est un travail créatif qui nécessite moins de concentration, c’est plutôt du rap ou de la musique électronique. Dans la dernière année, j’ai beaucoup écouté Brockhampton et Porter Robinson pour stimuler ma créativité.

Ton parrain, ta marraine Bob…

Mon parrain, chez Bob, est Nicolas Cliet-Marrel. Nico est une personne vraiment créative, qui a une excellente culture publicitaire et populaire. Il me pousse toujours à aller au bout de mes idées, il sait exactement comment me challenger pour que j’arrive au meilleur résultat. Son humour intelligent et ses blagues bien placées lui servent autant en conception-rédaction que pour créer une ambiance positive et détendue dans le service de création.

Avant un pitch ou un moment important, pratiques-tu un rituel ou te fies-tu à un objet particulier pour te donner confiance?

Souvent, j’écoute du Kanye West pour me hyper. C’est magique. Je suis aussi souvent celle qui s’assure que les autres membres de l’équipe sont confiants avant un pitch. Parfois, je leur chante des chansons en leur lançant des compliments; ça marche toujours.

Aimes-tu mieux vendre ou acheter? Pourquoi?

J’aime les deux. Vendre, c’est mon métier, mais je me vois plus comme une storyteller qu’une vendeuse. Si mon public m’accorde 30 secondes d’attention, je veux que ça soit un moment bien passé. Je m’amuse à optimiser ces moments.

Sinon, j’aime aussi acheter, et je suis très consciente de ça. Je réalise mon pouvoir d’achat, et j’aime acheter les produits des marques qui, selon moi, font un bon travail publicitaire. Je vais même jusqu’à boycotter certaines marques qui font de mauvaises pubs.

Quelle est ta passion?

J’ai une passion pour le maquillage à effets spéciaux, j’en fais dans mes temps libres. Je me suis lancée dans le maquillage SFX quand j’avais 13 ans, au moment où j’ai découvert le monde du cosplay. J’aime aussi passionnément le rap, j’ai même animé une émission de radio qui s’y consacrait.

Si tu étais PDG, quel type d’entreprise aurais-tu? Pourquoi?

J’aimerais vraiment avoir mon propre studio de set design avec ma sœur, qui est designer industrielle. L’idée d’avoir une compagnie familiale, je trouve ça vraiment bien. Sinon, j’ai aussi une idée pour un food truck. Qui sait? Peut-être que je vais me lancer en affaires un jour!

Selon toi, quelle pratique sera populaire dans cinq ans?

Je pense que le modèle d’affaires risque de changer beaucoup. La tendance actuelle me porte à croire que la rémunération des agences et des individus sera probablement plus basée sur un modèle à commission, en fonction du succès de la campagne. En conséquence, il ne sera plus question d’un horaire de type 9 à 5.

 

Alexie Jauron

Puis, Alexie Jauron, qui a précédemment effectué un stage chez Danone, se joint à l’équipe du service-conseil et de la stratégie.

Quelle est ta boisson préférée?

Le café, sans hésitation.

Quel genre de musique stimule ta créativité?

J’aime tout ce qui est acoustique, mais particulièrement le folk. Honnêtement, j’écoute toujours de la musique, peu importe ce que je fais et où je suis. Je fais vraiment confiance à iTunes et ses suggestions de playlists. J’ai aussi un petit faible pour The Chainsmokers et Kygo…

Ton parrain, ta marraine Bob…

Ma marraine est FANTASTIQUE. Gladys est super structurée et patiente. Elle répond toujours à mes questions et elle n’hésite pas à me confier des tâches. Je suis certaine que je vais apprendre vraiment vite au sein de la super équipe de shopper marketing.

Aimes-tu mieux vendre ou acheter? Pourquoi?

Négocier, si c’est possible! C’est beaucoup plus satisfaisant.

Quel est ton émoji préféré et pourquoi?

J’utilise très peu les émojis, mais si j’avais à en choisir un, ce serait la fille avec les deux bras dans les airs.

Quelle est ta passion?

Les arts visuels. Et la lecture, et le sport. Ha ha ha!

Quelle est ta devise?

La seule place où le succès vient avant le travail, c’est dans le dictionnaire.

Si tu étais PDG, quel type d’entreprise aurais-tu? Pourquoi?

Ce ne serait probablement pas super rentable, mais je choisirais quelque chose en lien avec les images, la photographie et les messages inspirants. Une boutique de prints?

J’aime décorer mon appartement avec des images personnalisées ou des photos que j’ai prises. Je pense sincèrement que ça rend un espace plus chaleureux quand c’est personnalisé et original.

Selon toi, quelle pratique sera populaire dans cinq ans?

Je crois qu’on n’a pas fini d’entendre parler d’assistant personnel. Alexa et Google Home ne sont que le début!